Top 13 des erreurs à ne pas commettre sur votre CV

Pour créer un bon CV, il faut respecter certaines règles essentielles. Aujourd’hui, nous vous expliquons surtout ce qu’il faut éviter, les erreurs qu’il ne faut pas commettre. Fautes de goût, fautes tout court, on passe en revue à travers 13 conseils les petits (ou grands) détails qui peuvent aussi vous aider à faire la différence aux yeux d’un recruteur.

Erreur numéro 1 : négliger la lisibilité du CV

On entend souvent que les 30 premières secondes lors d’un entretien d’embauche sont primordiales. Gardez en tête qu’il en est de même pour la lecture d’un CV ! Si un recruteur s’apprête à démarrer la lecture d’une pile de 20 CV, celui qui sera très peu lisible, ou mal formulé, aura bien peu de chances de retenir son attention.

La lisibilité se joue sur plusieurs dimensions. La première dimension de cette lisibilité est l’aspect visuel. On va faire en sorte que le CV ait une apparence globale claire et professionnelle. Les têtes de rubriques seront clairement identifiées (pour faciliter une lecture rapide du contenu), les marges seront bien alignées, les tailles et familles de polices seront les mêmes pour un type de contenu, on évitera les formes trop originales, etc.

La deuxième dimension de cette lisibilité concerne le texte en lui-même. Faites de courtes phrases, sans tomber dans le simplisme. Utilisez des listes à puce, du gras ou du surligné pour mettre en valeur les informations essentielles (voir comment faire sur DoYouBuzz). Évitez les grands blocs de textes (sur un contenu d’expérience, chaque paragraphe fera maximum 3 ou 4 lignes), sinon le lecteur n’aura pas le courage de rentrer dans la lecture du texte !

Au besoin et en fonction de la quantité d’informations que vous avez entre les mains, il peut être intéressant de penser son CV sur deux pages (voir notre article sur le sujet : « Le CV : une page ou deux ? Ce qu’en disent les études »). Vous aurez ainsi plus de matière et d’espace pour développer les aspects de votre parcours.

Erreur numéro 2 : le choix de la photo

Tout d’abord, afficher sa photo sur son CV est un élément entièrement facultatif qui se fera au bon vouloir de chacun. Par crainte d’une discrimination quelconque, si vous n’êtes pas à l’aise avec votre physique ou parce que vous ne voulez tout simplement pas, il est tout à fait possible d’envoyer un CV sans photo (ce qui est même obligatoire dans certains pays comme les États-Unis ou le Canada).

Si vous souhaitez intégrer une photo, respectez certains points qui ont leur importance vous sera utile : regardez la caméra, souriez, posez devant un fond neutre, pour ne citer qu’une petite partie des fondamentaux.

Ce qu’il ne faut pas faire alors ? Un selfie, utiliser une photo sur laquelle vous êtes entouré d’autres personnes, faire une duck face, porter une casquette ou poser devant un fond trop chargé, par exemple. Pour tout savoir sur le sujet, on vous dit tout ici : « Photo sur le CV : tout ce qu’il faut savoir ».

Erreur numéro 3 : les fautes d’orthographe

Interdiction formelle de laisser ici ou là une quelconque faute d’orthographe sur votre CV ! Si vous n’êtes pas très placé sur l’échelle des compétences orthographiques (allant de zéro à Bernard Pivot), faites-vous relire, un CV ce n’est pas long à lire. Demandez l’aide d’un proche, un œil extérieur, niveau Bernard Pivot ou presque, c’est encore mieux.

Dans un CV, cette erreur peut être éliminatoire. En effet, elle peut donner un mauvais signal au recruteur, comme une forme de négligence ou un manque de rigueur. Alors, pour notre premier conseil, prenez ce petit temps de relecture, il est nécessaire pour mettre toutes les chances de votre côté !

Des outils pour vous aider ?

Installez un correcteur d’orthographe directement sur votre navigateur web. Vous utilisez Chrome ? Essayez par exemple LanguageTool. Ce logiciel est magique, il corrige (en fait, il souligne et propose des corrections) toutes les fautes : orthographe, conjugaison, accords, ponctuation. Il est parfait pour ne plus laisser passer des fautes sur votre CV, mais aussi pour rester intransigeants lorsque vous écrivez un e-mail, une lettre de motivation ou juste un message sur les réseaux sociaux par exemple.

Avec DoYouBuzz, vous pouvez envoyer un lien pour recueillir les commentaires de vos proches. Il leur suffit de survoler une zone de votre CV pour laisser un commentaire. Profitez-en pour vous simplifier la tâche !

Erreur numéro 4 : les centres d’intérêts ou loisirs

La rubrique Centres d’intérêts (ou Loisirs) est facultative dans votre CV, mais elle peut apporter un bonus à votre candidature. Vous avez une activité bénévole, jouez de la musique ou la passion des voyages, il sera possible de développer très brièvement ces informations pour mettre en avant ces atouts (sans vous étaler).

Il conviendra donc de choisir habilement ce que vous jugerez utile d’écrire ici, pour refléter votre image et ce qui vous anime au recruteur. On évitera d’écrire simplement « Musique, Cinéma », qui n’aime pas la musique ou les films ?

En revanche, partager sa passion pour le naturisme ou les lames de couteau, c’est plus compliqué. Quoique, selon le poste recherché, ça se discute. Notre blog sur le sujet : « Les loisirs et centres d’intérêts sur le CV ».

Erreur numéro 5 : « Je pense donc je suis »

Évitez d’écrire votre citation préférée sur votre CV, c’est vieux jeu. Vous avez un mantra, une philosophie ou une citation pleine de sagesse qui vous définit ? Alors, utilisez cela dans votre vie, invoquez-la quand vous avez besoin de vous motiver, faites transpirer cet idéal dans votre lettre de motivation (sans l’écrire pour autant, même résultat), tatouez-le sur votre bras ou écrivez-le quelque part, mais ne l’écrivez pas sur votre CV.

Au mieux, le recruteur appréciera la citation parce qu’il connait parfaitement l’œuvre de la personne citée… et vous aurez un challenge de plus à relever à l’entretien. Au pire, il trouvera cela prétentieux. Entre les deux, il n’y a pas grand-chose à gagner.

Erreur numéro 6 : lister les tâches effectuées sans contexte ni résultat

Quand vous devez décrire une expérience, évitez au maximum l’énumération des tâches sans leur donner de contexte ni de résultats.

Si vous cherchez un poste de chef de projet, il est probable que vous ayez déjà fait de le « Planification », de la « Budgétisation », de l' »Animation de réunions » ou encore de la « Rédaction de cahier des charges ». Et ce sera le cas également pour les autres candidats qui postulent sur le poste !

Ces tâches, à elles seules, n’ont que peu de valeur pour le recruteur. Ce qui lui permettra de mieux comprendre votre expérience, c’est le contexte de l’entreprise ou du projet (quel était le point de départ ? Le nombre de personnes impliquées ? Les difficultés rencontrées ?) et les résultats que vous avez obtenus lors de cette mission (quel changement à l’issue de votre intervention ? Ou bien quel niveau de qualité avez-vous maintenu dans votre mission ?).

Erreur numéro 7 : présenter un fichier « non optimisé »

Pensez-y également, en exportant votre CV fait avec Word 95, l’affichage ne sera possiblement pas du tout le même pour celui qui va l’ouvrir, sûrement en utilisant une autre version pour l’ouverture de ce fichier ! En effet, d’un PC à un Mac, d’un OS à un autre, d’un .doc à un .docx sans parler des .odt ou des folies en .png… On vous a perdu ?

Alors, lisez bien ces lignes : la norme, aujourd’hui, consiste plutôt à exporter et à envoyer son CV au format PDF, en ayant pris soin de bien le nommer proprement : « CV-VotreNom ». Le PDF est un format que vous pouvez télécharger et envoyer facilement par e-mail, qui est facile à lire et imprimer.

Évidemment, sur DoYouBuzz, vous pouvez exporter gratuitement au format PDF votre CV créé en ligne !

Erreur numéro 8 : l’absence de titre de CV

On préférera voir Romain DUPOND – Animateur périscolaire plutôt que CV ou juste « rien du tout » écrit en guise de titre. C’est un détail qui a son importance. En effet, un titre de CV rendra plus lisible votre document et permettra au recruteur de vous identifier directement pour le poste visé. Pour vous aussi, c’est utile, si vous en envoyez des CV pour différents postes dont les appellations sont légèrement différentes. En créant un CV pour chaque « intitulé du poste », vous pouvez faire savoir en un coup d’œil, au recruteur, le poste dont il s’agit et de l’associer à votre nom. 

Que ce soit pour un premier emploi, un job saisonnier ou un poste de neuroscientifique, un titre, personnalisé à l’offre à laquelle vous répondez, sera toujours conseillé.

Erreur numéro 9 : utiliser une adresse e-mail farfelue

Évitez d’utiliser votre adresse darkwolfgamer94@hotmail.fr ou alyzee09874@gmail.com sur votre CV ou votre lettre de motivation. Cela peut sembler évident, mais après quelques années de bons et loyaux services, on peut s’être habitué à cette adresse historique et omettre de proposer quelque chose de légèrement plus pro. On préférera bien sûr une adresse prenom.nom@gmail.com ou toute autre variante de ce style.

Erreur numéro 10 : ne pas filtrer ses réseaux sociaux

Méfiez-vous des réseaux sociaux ! Il est désormais courant que les recruteurs y jettent un coup d’œil après avoir lu le résumé de votre parcours, qui aura d’ailleurs probablement plu si le recruteur « se renseigne » sur vous en passant par Google

Pas sûr que la photo de vous, postée à 3h du matin debout sur une table d’un bar, plaise à votre recruteur pour autant. 

Passez votre profil Facebook en privé (tutos sur YouTube), pour préserver votre vie privée. Si le risque de tomber sur du contenu assez peu professionnel existe, faites-le, ce sera mieux. Indiquez plutôt votre compte Linkedin sur votre CV (si vous envoyez une version en PDF). Vous pouvez même inviter le recruteur à cliquer sur un lien présent dans votre CV, pour y découvrir votre profil… si vous en avez créé un.

Sur votre CV, vous pouvez simplifier la tâche du recruteur en le renvoyant vers vos profils sociaux qui ont du sens dans le cadre de votre travail. 

LinkedIn est un réseau professionnel où votre vie privée et les fiestas d’étudiants n’ont pas leur place, c’est votre image de professionnel qui s’y affiche. Alors si votre secteur d’activité s’y prête, pensez-y. D’ailleurs, rejoignez-nous aussi sur LinkedIn si vous souhaitez nous y suivre et profiter de nos conseils dans votre fil d’actualité.

Erreur numéro 11 : écrire des informations inutiles sur votre CV

Même si ce stage de troisième d’une semaine chez un ostréiculteur était mémorable, l’indiquer quand vous postulez pour un poste de graphiste ou d’agent administratif à 25 ans n’aura que peu d’intérêt.

Il conviendra de prioriser les informations selon le poste recherché et, bien sûr, vos expériences dans le domaine, vos qualifications, tout en évitant les contenus peu utiles au recruteur.

Ces informations d’un lointain passé pourront toutefois être utilisées dans certains cas. Si vous aviez effectué un stage dans la vente à 14 ans, par exemple, et que vous postulez pour une offre du même domaine devenu adulte, c’est logique de l’inclure (sauf si vous êtes déjà bien expérimenté dans le domaine !)

Si vous êtes à la recherche d’un premier emploi et que vous n’avez pas ou peu d’expérience dans quelque domaine que ce soit à ce stade (ça va venir), ce type d’informations pourra en revanche être utile. Pensez-donc à adapter le contenu de votre CV en fonction de l’offre pour laquelle vous postulez et en fonction de votre situation (étudiant, apprenti, professionnel expérimenté dans un domaine…).

Lisez notre article « 9 manières d’organiser les expériences sur son CV » pour apprendre comment sélectionner les contenus pertinents pour votre lecteur ! 

Erreur numéro 12 : divorcé sans enfant

Certains candidats pensent que la mention « divorcé » enverra un signal positif au recruteur puisque cela veut dire qu’on sera pleinement dévoués envers son travail. D’autres pensent qu’il suffit de mentionner qu’on a 3 enfants pour le « rassurer » : on ne risque pas de demander un congé maternité quelques mois après d’avoir pris son poste !

S’il vous plaît, évitez toute interprétation de ce type ! Votre situation matrimoniale ne regarde que vous, et l’interprétation du recruteur sera potentiellement très différente. Ne mentionnez donc pas si vous êtes mariés, divorcés, séparés, avec ou sans enfants.

Erreur numéro 13 : ne pas optimiser les titres de vos expériences

Les titres des expériences sont souvent négligés dans les CV. Cela fait pourtant partie des zones les plus regardées par le recruteur ! Il s’en sert notamment pour vérifier si votre parcours correspond bien au poste.

Comment optimiser un titre d’expérience ? Voici quelques conseils :

  • si le titre de poste contient un terme technique ou spécifique à un secteur alors que vous postulez dans un autre secteur, changez-le pour que le lecteur comprenne le sens  
  • idem pour les titres de poste spécifiques à l’entreprise (« Responsable du BMN » ➽ que veut dire BMN ??)
  • si vous avez fait un stage de communication (par exemple), ne mentionnez pas « Stagiaire » mais plutôt « Chargé de communication (stage) »
  • modifiez légèrement l’intitulé du poste pour préciser des éléments pertinents pour le poste visé (« Chargé de partenariat » peut ainsi devenir « Chargé de partenariat auprès d’associations dans l’insertion » : si on postule dans ce domaine, on valorise cette information) 

En respectant ces quelques points, vous éviterez les erreurs souvent croisées sur les CV ! Pour vous accompagner et en savoir davantage, retrouvez ici notre guide complet pour rédiger un bon CV !

On vous laisse avec notre vidéo : Comment faire mon CV en 10 minutes. Écoutez bien les conseils de Jérémie et foncez !

Déposer un commentaire

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑