9 manières d’organiser les expériences sur son CV

Les expériences constituent l’élément le plus important d’un CV, car c’est principalement sur cette base que les recruteurs vont évaluer l’adéquation entre votre profil et leurs besoins.

Cependant, il est parfois compliqué de présenter son parcours ! Entre les reconversions, les intitulés de poste obscurs et les codes de rédaction du CV, voici quelques conseils pour vous en sortir !


L’approche antéchronologique

Commençons par l’approche antéchronologique, tant celle-ci est répandue et ancrée dans l’esprit des recruteurs. Il s’agit tout simplement de mettre en haut du CV votre expérience la plus récente, et de présenter en dessous la précédente expérience, puis la précédente, etc.

Ce code est plutôt logique du point de vue du recruteur, car vous présentez en premier l’information qui est la plus importante pour lui.

Dans la mesure du possible, essayez au maximum de respecter ce code. Si vous ne le suivez pas, les recruteurs risquent d’être perdus et de mettre un temps à comprendre comment ils doivent lire votre parcours.

☝️ Dans la suite de l’article, nous vous présentons plusieurs stratégies de présentation compatibles avec l’approche antéchronologie (#2 à #7) et deux autres pour s’en écarter

Condenser les anciennes expériences

Si vous avez une longue carrière, vous n’êtes pas obligé de remonter jusqu’à vos premières années dans le monde du travail, les années les plus récentes suffisent (10 ou 15 sont généralement suffisants). 

Cependant, s’il vous semble tout de même pertinentes d’indiquer certaines expériences anciennes, vous pouvez détailler uniquement vos expériences les plus récentes et résumer vos anciennes expériences en fin de rubrique :

Vous voulez voir à quoi cela ressemble sur DoYouBuzz ? Regarder un exemple sur un CV.

Fusionner des expériences similaires

Si vous avez effectué plusieurs expériences d’affilée avec un contenu similaire ou proche, une technique consiste à « fusionner » ces expériences : rassemblez-les sous un seul titre et prenez soin de spécifier les différentes entreprises : on comprend ainsi que vous avez effectué ces missions dans différentes entreprises.

Le gros intérêt : si vous avez d’autres expériences à mettre en avant, votre CV devient plus lisible que si vous répétiez ces informations dans trois expériences différentes.

Focalisation sur des rôles spécifiques

Une autre technique consiste à vous focaliser uniquement sur les rôles de vos précédentes expériences qui correspondent au poste que vous ciblez aujourd’hui. 

Il arrive en effet parfois (notamment lorsqu’on est en reconversion, mais pas uniquement) que l’on ait réellement fait l’activité demandée par le poste que l’on vise, mais que cette activité soit « noyée » dans un titre de poste plus général. Au risque que cette expérience soit perçue comme non pertinente pour votre lecteur.

Si par exemple vous étiez manager et qu’à ce titre vous faisiez de la formation auprès de vos équipes, alors n’hésitez pas à mentionner uniquement votre rôle de Formateur et de coach si ce sont les seuls pertinents pour le poste que vous visez.

Dans votre CV, vous pouvez tout à fait modifier l’intitulé du poste, tout en introduisant une phrase de contexte pour ne pas duper votre lecteur, comme ceci :

Si vous répétez l’opération sur l’ensemble de votre parcours (si cela est possible, bien sûr), alors cela donnera une impression de cohérence beaucoup plus forte, et votre lecteur verra immédiatement, en balayant le contenu de votre CV, que votre parcours correspond à ses demandes.

Utiliser l’effet d’optique

L’effet d’optique, dans ce contexte, est une astuce visuelle qui consiste à faire en sorte que vos expériences les plus récentes prennent plus de place que vos expériences les plus anciennes.

En faisant cela, vous exploitez la surface d’une expérience pour montrer une progression dans votre parcours. C’est une manière imagée de dire : « il y a 10 ans je ne savais pas faire grand chose, mais aujourd’hui, je sais faire énormément de choses ». De plus, cette représentation permet un équilibre esthétique qui rendra plus facile sa lecture.

Une expérience par projet

Si vous êtes consultant, vous avez normalement effectué un certain nombre de missions chez différents clients. Nous vous conseillons alors de créer une expérience professionnelle pour chaque mission / projet, en indiquant comme entreprise le nom de votre client.

Vous pouvez si cela vous semble pertinent préciser le nom de votre employeur dans l’introduction.

Si vous êtes freelance et que vous privilégiez des missions plutôt moyennes ou longues, vous pouvez bien entendu suivre la même recommandation.

Stages et bénévolat

Si vous êtes en début de carrière et que vous avez un CV plutôt vide, n’hésitez pas à valoriser vos stages ou projets étudiants comme des expériences professionnelles, c’est à dire dans la rubrique « Expériences ».

Pour décrire le titre de votre poste, n’utilisez pas le mot « Stagiaire » ou « Stage », cela diminuerait l’importance de l’expérience dans la lecture de votre CV, et cela montrerait que vous ne considériez pas ce travail comme un expérience à part entière, mais une expérience diminuée. Indiquez simplement le titre du poste occupé, en sélectionnez « Stage » dans la liste des contrats sur DoYouBuzz.

De la même manière, si vous avez effectué du bénévolat dans lequel vous avez pu mettre en oeuvre des compétences pertinentes pour le poste visé, vous pouvez en profiter pour l’indiquer comme une expérience à part entière :

Exemple de bénévolat « professionnalisant »

📚 Voir aussi notre article Du bon usage du bénévolat et de l’associatif dans le CV

La limite de l’approche antéchronologique

Malgré ce que nous avons dit plus haut, la présentation antéchronologique ne suffit pas toujours. En effet, elle est très efficace si on a un parcours linéaire, mais elle peut être problématique si on a un parcours un peu plus sineux : comment, dans ce cas là, montrer une forme de cohérence (très rassurante pour un recruteur) tout en respectant les codes du CV ?

Voici quelques alternatives qui vous aideront à présenter un parcours cohérent tout en respectant les codes des recruteurs.

L’alternative « 80/20 »

Dans cette approche, vous allez présenter en haut de CV uniquement les expériences qui correspondent au poste que vous visez. Elles sont présentées par ordre antéchronologique (les plus récentes en premier). 

Ensuite, dans une seconde partie, beaucoup plus petite, nous présentons les autres expériences qui ne sont pas pertinente pour le poste visé, mais qui sont tout de même utiles pour comprendre notre parcours.

Nous allons faire en sorte, dans cette présentation, que les expériences sur le métier ciblé prennent beaucoup plus d’espace sur le CV que le petit résumé des autres expériences (exemple de rapport : 80% / 20%).

Ce type de présentation est notamment pertinent pour les personnes en reconversion, qui souhaitent que leur interlocuteur comprennent leur « ancienne vie » sans toutefois lui donner trop d’importance sur le CV.

La « double casquette »

Il arrive parfois qu’un poste requiert une double casquette. Vous pouvez alors soit utiliser une présentation antéchronologique (auquel cas vos expériences seront peut être alternées, ce qui gênera légèrement leur lisibilité), soit utiliser de nouveau une segmentation en deux parties.

Ce type de segmentation est surtout pertinent si une casquette est plus importante qu’une autre. Il s’applique notamment bien pour les métiers de formation technique ou de conseil.

Pour voir un exemple concret, consultez cet exemple de CV.

CV créé avec notre éditeur de CV

Déposer un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

Rejoignez +123 000 inscrits sur notre newsletter, pour apprendre à naviguer dans le monde de la recherche d'emploi

Chaque mois, vous recevrez un résumé de nos meilleurs articles.