Capacités d’adaptation : comment en parler sur son CV

L’histoire est la suivante : nous vivons dans un monde qui bouge. La concurrence, la technologie, les réglementations, les habitudes de consommation, le climat. Tout change, et de plus en plus vite. Les entreprises essaient de jongler avec un contexte mouvant et elles ont besoin que les salariés changent avec elles.

Alors, au moment de recruter un nouveau collaborateur, elles aiment être rassurées et savoir que le candidat est prêt à les suivre dans la tourmente.

Nous allons voir dans cet article comment les rassurer sur ce point, sans pour autant devenir un candidat girouette !

⚠️ Derrière ce discours de l’adaptabilité peut se cacher des idées moins nobles que celles décrites dans l’histoire ci-dessus. Nous vous invitons à lire notre déconstruction du concept d’adaptation pour vous armer sur le sujet.


S’adapter… oui, mais à quoi ?

Les capacités d’adaptation, ce sont les capacités que déploie un individu pour réagir à un changement dans son environnement. S’adapter, dans l’absolu, ne veut donc pas dire grand chose. On s’adapte toujours à quelque chose.

La première chose à faire, quand on réfléchit à ses capacités d’adaptation, est donc probablement de faire une liste des changements qu’il y a eu dans sa carrière.

➡️ Besoin d’inspiration ? Consultez le document support pour bénéficier d’une liste de changements de contexte dans le monde professionnel

Parmi tous ces changements qu’il y a (probablement) eu dans notre carrière, nous allons nous intéresser principalement à deux types :

  • Les plus dramatiques (ceux qui marquent l’esprit)
  • Les plus intéressants (ceux qui nous auront permis de mobiliser des ressources pertinentes pour le recruteur)

Les changements de contexte les plus dramatiques

☝️ La question à se poser

Est-ce que j’ai vécu une crise particulièrement marquante, dramatique, dans l’une de mes expériences ? Comment ai-je réagi ?

Alexandra est boulangère. Elle a reçu une commande de 300 viennoiseries pour le dimanche suivant et, avec son sens de l’organisation, elle s’en est occupée bien à l’avance. Tout est bon : les préparations sont prêtes, au congélateur. Problème : le congélateur tombe en panne le samedi soir et toutes ses préparations sont ruinées. Elle constate le problème à 23 heures Et il ne lui reste des ingrédients que pour fabriquer 50 viennoiseries. Elle a 8 heures pour résoudre la crise.

Cette histoire (véridique), est intéressante car on ressent toute la tension de la situation, qui nous semble insurmontable. C’est une histoire marquante. C’est pour cela qu’on s’en souviendra. Et c’est pour cela qu’il faut en parler.

Bien sûr, Alexandra raconte cette histoire car elle a réussi à surmonter la situation et à livrer ses viennoiseries à temps (comment ? pour le savoir, il faudra l’inviter en entretien ! Ou bien lire notre document support).

Les changements de contexte qui montrent mes points forts

☝️ La question à se poser

Parmi les qualités ou compétences demandées, lesquelles ai-je dû mobiliser qui seront pertinentes pour le poste que je vise ?

Si l’on a bien travaillé sur la préparation de son CV, on sait à peu près ce que les recruteurs attendent de nous, ou bien les peurs qu’ils risquent de développer à notre égard.

Si on est plutôt senior, par exemple, on sait que les recruteurs auront peut-être peur de notre réticence au changement, ou bien de notre aversion supposée aux nouvelles technologies. Dans ce cas là, on va les rassurer en racontant une histoire qui neutralise le stéréotype : par exemple, lorsqu’on a dû adopter une nouvelle technologie pour résoudre un problème nouveau.

Si l’entreprise utilise une méthode ou un outil qu’on ne connait pas et sur lequel on ne peut pas se former, on va leur montrer des situations où l’on a dû apprendre rapidement quelque chose du même type.

Bien sûr, chaque histoire sera unique, et proviendra de notre parcours personnel. Il ne sera pas toujours possible de tout démontrer, mais dans l’ensemble, si l’on s’applique à faire le travail sur un certain nombre de qualités demandées, alors on donnera une impression générale plutôt positive.

Raconter l’histoire de « l’adaptation » et les qualités mobilisées

On peut noter ces différentes histoires — ainsi que les qualités qu’elles ont démontrées — dans un document. Cela nous aidera à sortir les bons arguments en fonction des candidatures (et à être plus réactif en cours d’entretien car ils seront à la surface de notre conscience)

➡️ Nous vous avons préparé le travail avec un modèle accessible et téléchargeable gratuitement sur notre document support.

En parler sur son CV : le texte de présentation

Sur le CV, deux rubriques sont particulièrement pertinentes pour exprimer ses qualités personnelles telles que les capacités d’adaptation : le texte de description et les expériences.

Le texte de description est une zone textuelle que l’on va pouvoir utiliser pour dire à peu près dire ce qu’on veut. Dans ce contexte là, on va l’utiliser comme une sorte de mini lettre de motivation.

Sur cette mini lettre de motivation, il est important d’expliquer pourquoi les capacités d’adaptations dont on parle sont pertinentes — il ne suffit pas de la mentionner, il faut aussi donner un peu de détail (voir notre article Soft Skills : ce qu’ils apportent à votre CV pour explorer les études scientifiques sur le sujet).

Exemple :

Capacités d’adaptation. Impliqué dans plusieurs associations sportives et caritatives, et ayant effectué des stages dans trois pays différents, je suis constamment en contact avec de personnes d’origines et de milieux très divers. J’ai ainsi appris à m’adapter à des circonstances très différentes et à développer à chaque fois un très bon relationnel.

☝️ Wait a minute ! La lettre de motivation ne sert pas à ça, justement ?

En effet, la lettre de motivation sert à cela. Cependant, ne sachant pas si la lettre de motivations sera lue, nous préférons agir avec un excès de précaution et mettre l’information sur le CV.

Voici un exemple de CV avec un texte de présentation (CV réalisé avec notre outil DoYouBuzz)

En parler sur son CV : sur les expériences professionnelles

La deuxième rubrique où il est intéressant de mentionner ses capacités d’adaptation, ce sont bien sûr les expériences professionnelles.

Les expériences ont l’avantage de pouvoir mettre en contexte les évènements qui se sont produit au cours de votre carrière, et de donner ainsi plus de poids et de crédibilité à la manière dont vous avez mobilisé vos capacités.

Dans l’exemple ci-dessous, nous avons choisi d’illustrer les capacités d’adaptation par une histoire « dramatique », mais cela fonctionnerait tout aussi bien avec des changements de contexte plus anodins (adoption d’une nouvelle norme, d’un nouveau logiciel, etc.) :

Candidat girouette ?

S’il est tout à fait pertinent de montrer les situations où l’on a su s’adapter, il faut aussi se méfier de l’idée d’adaptation en elle-même, car elle peut aussi cacher des demandes d’adaptations perpétuelles d’une organisation qui ne sait pas vraiment ce qu’elle fait, et nous emmener ainsi sur un terrain glissant.

De plus, à trop insister que l’on s’adapte à tout, on risque de donner l’impression que l’on n’a pas d’opinion sur la manière dont les choses doivent être faites. C’est pour cela que les adaptations s’expliquent par le contexte dans lequel elles ont dû être mises en oeuvre, sans pour autant laisser sous entendre que nous nous adaptons à tout, comme un candidat girouette qui s’adapterait systématiquement aux changements des vents.

Pour aller plus loin

🦄 S’adapter… à tout prix ? Dans cet article, nous étudions de plus près le concept d’adaptation dans le monde du travail, et mettons en garde les candidats (et entreprises !) à prendre du recul avec cette idée, notamment si elles est utilisée de manière absolue et désincarnée.

📚 Notre série « Les soft skills et le CV ». Nous avons analysé 26 années de recherche en psychologie pour essayer de comprendre comment les recruteurs lisaient le CV et en interprétaient les qualités des candidats.

📷 Crédits photos : Kelly Sikkema, Jens Johnsson, Alora Griffiths

Déposer un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

Rejoignez +123 000 inscrits sur notre newsletter, pour apprendre à naviguer dans le monde de la recherche d'emploi

Chaque mois, vous recevrez un résumé de nos meilleurs articles.

%d blogueurs aiment cette page :